2009.3 Musik und Architektur / Musique et architecture / Musica e architettura

k+a 2009.4 : Kulturerbe: Beton | Béton: héritage culturel | Calcestruzzo: eredità culturale

Art + Architecture en Suisse 2009.3
Musique et architecture

La musique et l’architecture sont donc deux disciplines étroitement liées; un lien ancien et durable, qui mérite d’être rappelé. Enquêter sur le rapport entre les deux disciplines à partir d’approches et de points de vue différents et confier cette tâche à des spécialistes dans ce domaine – tel a été mon objectif tout au long de la production de ce numéro. La relation entre la musique et l’architecture y sera notamment analysée au moyen de quelques lieux ou objets concrets, notre territoire offrant à cet égard des exemples de grand intérêt. Il s’agira donc de parcourir des sources littéraires allant de l’époque classique au romantisme et au XXe siècle, jusqu’à ce que l’on entende la sonorité et la musicalité des bâtiments modernes dont notre pays peut s’enorgueillir. Les huit contributions choisies montrent, entre autres, comment le rapport entre la musique et l’architecture se développe, recourant toujours à de nouvelles formes et modalités.

Sommaire

Philippe Junod
Architecture et musique
Une complicité séculaire
Ecouter l’espace, construire le son, des métaphores que l’art contemporain pratique à la lettre. Mais rythmes et proportions sont depuis des siècles considérés comme les dénominateurs communs de l’architecture et de la musique, dont les influences réciproques ont suivi diverses voies.

Roberto Favaro
Case sonore e sinfonie di spazi: il dialogo intimo tra musica e architettura
L’article examine certains aspects du rapport entre la musique et l’architecture. Dans un premier temps, il réfléchit à la musicalité de l’architecture et à l’architectonique de la musique, à l’exemple de la dimension du «paysage sonore», de l’intégration d’éléments musicaux dans le projet architectonique, de la sonorité propre véritablement audible du produit manufacturé et de la spatialité implicite à la composition musicale. Il aborde ensuite certaines questions relatives aux espaces dédiés à la musique ainsi qu’à la diffusion contrôlée du son dans l’espace architectonique. Afin de résumer les différents thèmes et les considérer du point de vue de leur application sur le plan de la formation, l’auteur parlera enfin de son expérience didactique auprès de l’Accademia di architettura de Mendrisio.

Sabine von Fischer
Mysterien und Messungen
Das Problem der Objektivierung von Klang beim Bauen für Musik
Les développements des techniques de mesure, d’enregistrement et de contrôle du son enregistré ont radicalement transformé les espaces dans lesquels nous écoutons de la musique. Depuis le 15 octobre 1900, date à laquelle le Symphony Hall de Boston a ouvert ses portes, l’acoustique est devenue une discipline scientifique incontournable pour la construction de salles de concert. Le Symphony Hall était en effet de la première salle au monde à avoir été conçue au moyen des méthodes de la physique moderne. Depuis, l’acoustique permet non seulement de calculer les temps de réverbération au préalable, mais également de doter les salles de propriétés modifiables. La salle de concert du KKL Luzern, ouverte en 1998, dispose par exemple d’une chambre d’écho de 7000 m3 qui permet d’adapter selon les besoins le volume de résonance de la musique. Malgré tous ces progrès, il subsiste néanmoins toujours une certaine zone d’ombre entre le bruit physiquement mesurable et la musique telle qu’on la ressent. Jusqu’à présent, la perception de la musique ne se laisse pas complètement décrire à l’aide de valeurs mesurables.

Bruno Racalbuto
Le kiosque des Bastions: une histoire genevoise d’architecture et de musique
Aujourd’hui encore, le kiosque des Bastions à Genève est un bâtiment public. Sa présence au cœur d’un des plus beaux parcs de la ville est donc le fruit d’un seul arbre, officiel et administratif, abreuvé à des sources multiples et au croisement de problématiques éclatées. Le contexte qui l’a vu naître est donc riche d’enseignements. Il dévoile les attentes d’une société en quête de divertissements et révèle l’attitude des autorités face à ce type d’aspiration.

Martin Kirnbauer
Ein Kloster ist ein Gefängnis ist ein Museum
Das Musikmuseum im Basler Lohnhof
La transformation d’un bâtiment historique – surtout quand il s’agit d’une architecture aussi «difficile» qu’une prison – en un musée contemporain, répondant à des exigences complètement différentes, a certainement constitué un défi particulier pour les protagonistes du projet. Le résultat démontre toutefois qu’il est possible de combiner une approche responsable du bâtiment et de son passé, et un concept d’exposition, basé précisément sur cette histoire, mais néanmoins original et autonome. On peut même parler en l’occurrence de valeur ajoutée pour les visiteurs du Musée de la musipue au Lohnhof de Bâle.

Tarcisio Ferrari
La cantoria della chiesa Collegiata di Bellinzona
Le premier orgue de la Collégiale St-Pierre et St-Etienne à Bellinzone a été fabriqué en 1588 par le célèbre facteur d’orgues de Brescia, Graziadio Antegnati. Installé dans la tribune des chantres de la quatrième chapelle septentrionale, construite par Giovanni Battista Ossone, de Pavie, l’instrument fut doré par Bartolomeo Gorla, un peintre de Bellinzone. Deux cents ans plus tard, l’église ayant subi certaines transformations, pour accompagner l’évolution du style, l’ancienne tribune fut remplacée par une nouvelle en 1791, une œuvre de Diffendente Cerino, de Cerro Maggiore près de Milan. L’orgue de la Renaissance fut néanmoins conservé et agrandi par le facteur d’orgues milanais Paolo Chiesa qui y ajouta de nombreux registres. Restauré en 1998, c’est aujourd’hui l’un des instruments les plus précieux de Suisse.

Michael Tomaschett
«Vorzüglich harmonische Werke»
Die Chororgeln in der Benediktinerklosterkirche Engelberg
Le bâtiment médiéval antérieur à l’église abbatiale bénédictine actuelle d’Engelberg possédait déjà un orgue de chœur intégré dans les stalles du côté nord. Cette fusion architecturale du grand orgue et des stalles se justifiait pour des raisons fonctionnelles, mais elle correspondait aussi au canon esthétique de l’époque. L’instrument fut détruit lors de l’incendie du couvent en 1729. Le nouvel orgue de chœur a été réalisé en commun par le facteur d’orgues de Sarnen/OW, Hans Josef Anderhalden, qui a conçu l’orgue proprement dit, l’ébéniste Kaspar Josef Oechslin de Schwyz, qui a réalisé le buffet, et le sculpteur sur bois schwyzois Heinrich Dominik Inderbitzin, qui était chargé de l’ornementation. Au fil du temps, l’orgue et le buffet ont subi des transformations profondes.

AKTUELL / ACTUALITÉ / ATTUALITÀ

  • Bücher / Livres / Libri
  • Hochschulen / Hautes écoles / Università
  • Denkmalpflege / Conservation du patrimoine / Conservazione dei monumenti
  • Museen Ausstellungen / Musées Expositions / Musei Esposizioni
  • Varia / Mosaïque / Varia

GSK / SHAS / SSAS

  • Publikationen der GSK / Publications de la SHAS / Pubblicazioni della SSAS
  • Mitteilungen / Informations / Informazioni
  • Impressum / Colophon
Prix
20,00 CHF
Prix membres SHAS
15,00 CHF
Type:
Buch
Illustrations
70
Nombre de pages
68
Auteurs
Bruno Racalbuto
Laura Pedrioli
Martin Kirnbauer
Michael Tomaschett
Phillippe Juond
Roberto Favaro
Sabine von Fischer
Tarcisio Ferrari
Numéro d'article
K+A-2009.3
Langue
Italienisch
Année de parution
ISBN
978-3-03797-440-7
Maison d'édition
Gesellschaft für Schweizerische Kunstgeschichte